top of page
Rechercher

Echec à la poisse par Robert Yessouroun




À JC Gapdy


De mini-chiffres lumineux se succèdent furtivement sur les pupilles de l’étranger debout, vêtu d’un manteau de pluie.

‑ Excusez-moi, monsieur Thomas, je suis en retard.

Assis sur la banquette murale du restaurant, l’homme partage l’air ahuri de sa compagne assise en face de lui.

‑ Heu… Nous nous connaissons ?

‑ Non. Je m’appelle Phil.

Un malaise semble gagner la femme.

‑ Et… hem… nous avons rendez-vous, Phil ? soupire Thomas, d’un air pincé.

Le serveur à la moustache noire apporte l’une des spécialités du Belgica, dont l’enseigne donne sur le Quai des pêcheurs, à Ostende.

‑ Voici vos tomates crevettes, m’sieur dame. Mayonnaise maison. Vous m’en direz des nouvelles !

‑ Justement, non ! crie Phil en levant les deux bras. N’y touchez pas ! Les vôtres sont avariées, monsieur Thomas.

Le moustachu hausse les épaules. Encore l’un des délégués sauvages de l’association de défense des consommateurs, suppose-t-il. Ils ne reculent plus devant rien, ceux-là ! Le serveur ne daigne pas répondre et s’éclipse vers les cuisines.

Les poings contre les hanches, silencieuse, la compagne défie l’intrus. Décidément, elle n’aime pas les yeux trop artificiels de ce type.

‑ Oui, je suis en retard. Un mauvais temps. Pardon. J’aurai dû vous dissuader plus tôt, au moment de commander cette entrée.

Elle et lui commencent à se lasser de l’insistance de cet importun. Thomas s’efforce de demeurer courtois :

‑ Bon. Écoutez… Phil. Vous êtes gentil, mais Sophie et moi fêtons cinq années d’existence commune.

‑ Si vous mangez ces crevettes, monsieur Thomas, votre existence commune ne sera plus qu’un souvenir.

‑ Mais enfin… tente de protester le gourmet, le nez au-dessus de son assiette.

‑ Les urgences qui vous recevront en civière seront débordées par un accident de car.

‑ Vous n’êtes vraiment pas drôle, s’offusque Sophie.

‑ Vous ne voulez quand même pas qu’il arrive du mal à votre compagnon, madame ?

‑ Je…

Elle baisse la tête, sans voix. Phil sourit, sort de son imper une tablette.

‑ Puisque vous ne croyez que ce que vous voyez…

L’écran montre une scène où un homme gémissant est emmené devant un chirurgien épuisé. Un assistant badigeonne le flanc droit du patient, tandis qu’un collègue lui applique un masque.