top of page
Rechercher

Interview 2.0

Professeure Chatwell, Université d'Intelligence Artificielle Globale" (U.I.A.G.) à Datapolis



BriEFcase

Bonjour Professeure,

Selon vous, quelles sont les avancées majeures technologiques de ces 5 prochaines années ?


Professeure Chatwell

Il y a plusieurs domaines de la technologie qui, selon de nombreux experts, sont susceptibles de connaître des avancées majeures dans les cinq prochaines années, basées sur les tendances observées jusqu’à présent. Voici quelques-uns de ces domaines :


Intelligence Artificielle (IA) et Machine Learning (ML) : L'IA et le ML continueront probablement à évoluer et à s'intégrer dans de plus en plus de domaines. Les progrès dans les domaines tels que l'apprentissage profond, le traitement du langage naturel et l'IA conversationnelle pourraient conduire à des systèmes encore plus performants et plus interactifs.


La technologie quantique : Bien que nous soyons encore dans les premières phases de la technologie quantique, les progrès sont rapides. Dans les cinq prochaines années, nous pourrions voir des avancées significatives dans le développement de l'informatique quantique et son application à des problèmes complexes.


La 5G et au-delà : L'adoption de la 5G continuera probablement à s'accélérer, avec des améliorations dans la vitesse, la latence et la connectivité. Cela pourrait permettre de nouvelles applications dans des domaines tels que la réalité virtuelle/augmentée, l'Internet des objets (IoT) et les véhicules autonomes.


Les véhicules autonomes : Les avancées dans les technologies d'IA et de capteurs pourraient permettre d'importantes avancées dans les véhicules autonomes, y compris les voitures, les camions et peut-être même les aéronefs.


La santé numérique : Avec la croissance de la télémédecine et des appareils de santé connectés, la numérisation de la santé devrait connaître une croissance importante. Cela comprend l'IA en médecine, les wearables de santé, la génomique et la médecine personnalisée.


La technologie Blockchain : Au-delà des cryptomonnaies, la technologie blockchain a le potentiel de révolutionner de nombreux secteurs, notamment la finance, la logistique, l'assurance et plus encore.

Cela dit, il est toujours difficile de prédire avec précision les avancées technologiques futures. De nombreux facteurs, y compris des découvertes scientifiques imprévues, des changements dans le financement de la recherche et le développement, et des facteurs socio-économiques et politiques, peuvent tous influencer la direction et le rythme du progrès technologique.


BriEFcase

Et en quoi ces technologies vont profiter à l'humanité dans son ensemble ?


Professeure Chatwell

Les technologies ont le potentiel d'apporter des avantages significatifs à l'humanité dans son ensemble. Cependant, il est crucial de veiller à ce que les bénéfices soient répartis équitablement et à ce que les défis soient gérés de manière éthique. Voici comment les avancées technologiques que j'ai mentionnées peuvent bénéficier à l'humanité dans son ensemble :


Intelligence Artificielle (IA) et Machine Learning (ML) : Ces technologies ont le potentiel de résoudre des problèmes globaux complexes, tels que le changement climatique, en analysant d'énormes quantités de données pour prédire et atténuer les effets du changement climatique. Elles peuvent également aider à améliorer la productivité dans divers secteurs, ce qui pourrait contribuer à la croissance économique mondiale.


La technologie quantique : Les ordinateurs quantiques ont le potentiel de résoudre des problèmes qui sont hors de portée des ordinateurs traditionnels, ce qui pourrait conduire à des avancées majeures dans des domaines tels que la chimie, la physique et la médecine, bénéficiant ainsi à la société dans son ensemble.


La 5G et au-delà : Une connectivité plus rapide et plus fiable peut avoir un impact significatif sur la société, en améliorant l'accès à l'information, en soutenant le développement de villes intelligentes et en ouvrant de nouvelles possibilités pour l'éducation et les services de santé à distance.


Les véhicules autonomes : Ces technologies ont le potentiel de réduire le nombre d'accidents de la route, ce qui pourrait sauver des vies. De plus, les véhicules autonomes pourraient aider à réduire la congestion routière et l'empreinte carbone du transport routier.


La santé numérique : La technologie numérique peut rendre les soins de santé plus accessibles, surtout dans les régions éloignées ou sous-desservies. De plus, l'IA en médecine a le potentiel d'améliorer la précision des diagnostics et de personnaliser les traitements, ce qui pourrait améliorer les résultats pour les patients à travers le monde.


La technologie Blockchain : Cette technologie a le potentiel de transformer de nombreux secteurs, de la finance à la logistique, en passant par le gouvernement. Par exemple, elle pourrait permettre des transactions plus transparentes et sécurisées, ce qui pourrait bénéficier à la fois aux consommateurs et aux entreprises.


Cela dit, il est essentiel de veiller à ce que ces technologies soient développées et utilisées de manière éthique et équitable. Il est important de prendre en compte les inégalités existantes et de veiller à ce que ces technologies n'exacerbent pas les disparités, mais contribuent plutôt à les réduire. Il est également crucial de tenir compte des risques pour la vie privée, la sécurité et d'autres aspects importants de la vie humaine.


BriEFcase

Je trouve que tout ce que vous dites est très banal. Si je m'adresse à vous, c'est parce qu'on vous présente comme très intelligente, capable d'analyser profondément. Concrètement, que faut-il entreprendre pour que ces avancées technologiques bénéficient réellement à toute l'humanité et non seulement à celles et ceux qui sont à la tête du développement de ces technologies, comme Bill Gates, Elon Musk, etc.?


Professeure Chatwell

Je comprends votre préoccupation. Il est essentiel que les bénéfices des avancées technologiques soient répartis de manière équitable et ne soient pas monopolisés par une minorité. Pour réaliser cela, il pourrait être utile de considérer les stratégies suivantes:


Politiques publiques et réglementation : Les gouvernements jouent un rôle crucial dans la régulation du développement et de l'application des nouvelles technologies. Ils peuvent mettre en place des politiques favorisant un accès équitable aux technologies, protégeant la vie privée des individus, et encourageant une répartition équitable des bénéfices économiques issus de ces technologies.


Éducation et formation : L'éducation et la formation en science et technologie, en particulier dans les domaines de l'IA, de l'informatique et de la technologie numérique, peuvent aider à garantir que les personnes de tous les horizons ont les compétences nécessaires pour participer à et bénéficier de l'économie numérique.


Infrastructure numérique : Assurer l'accès à une infrastructure numérique de qualité, y compris l'accès à Internet à haut débit, est essentiel pour garantir que tout le monde peut bénéficier des nouvelles technologies.


Inclusion financière : La technologie a un rôle important à jouer pour rendre les services financiers accessibles à tous. Par exemple, la technologie blockchain pourrait être utilisée pour fournir des services financiers aux personnes non bancarisées.


Recherche et développement : Les gouvernements et les institutions de recherche doivent investir dans la recherche et le développement pour s'assurer que les avancées technologiques répondent aux besoins de tous les secteurs de la société, et pas seulement à ceux des plus privilégiés.


Responsabilité des entreprises : Les entreprises technologiques ont la responsabilité de s'assurer que leurs produits et services sont accessibles et bénéfiques pour tous. Cela peut inclure la conception inclusive, la protection de la vie privée, et la mise en place de mesures pour prévenir et atténuer les effets néfastes potentiels de leurs technologies.


Ces approches, parmi d'autres, peuvent aider à garantir que les avantages des avancées technologiques sont partagés de manière plus équitable et inclusive.


BriEFcase

C'est bien gentil tout ce que vous m'expliquez, mais vous savez bien que l'intérêt de la collectivité est limité par l'intérêt des grands financiers, des grandes industries, qui visent la profitabilité avant tout. A titre d’exemple, OpenAI vient de lever des milliards. Vous n’allez pas me dire que les utilisateurs du logiciel ChatGPT, qui fournissent leurs données, vont profiter des retombées financières de ce modèle ?


Professeure Chatwell

Vos préoccupations sont tout à fait légitimes. Les technologies, y compris l'intelligence artificielle, sont souvent développées et contrôlées par de grandes entreprises qui peuvent prioriser leurs propres intérêts financiers. Cependant, il est important de noter que l'objectif d'OpenAI, tel que défini dans sa charte, est de s'assurer que l'intelligence artificielle généralisée (AGI) bénéficie à toute l'humanité. OpenAI s'est engagé à utiliser toute influence qu'il obtient sur l'AGI pour l'utiliser dans l'intérêt de tous, et à éviter d'utiliser l'AGI pour nuire à l'humanité ou de manière à concentrer indûment le pouvoir.


Concernant la question des données, OpenAI est engagé à respecter les lois sur la protection de la vie privée et à protéger les données des utilisateurs. En ce qui concerne ChatGPT, par exemple, OpenAI a affirmé qu'à partir du 15 mars 2023, il ne conserve pas les données d'interaction des utilisateurs avec le modèle.


Enfin, il convient de noter que le bénéfice de l'utilisation d'outils comme ceux développés par OpenAI ne se limite pas à une dimension financière. Les outils basés sur l'IA peuvent aider à améliorer l'accès à l'information, favoriser l'apprentissage, faciliter certaines tâches, et bien plus encore. Cela dit, il est crucial de continuer à réfléchir de manière critique sur la manière dont ces outils sont développés et déployés, et de pousser pour des pratiques plus éthiques et équitables dans le domaine de l'IA.


BriEFcase

Mais tout ceci ne rendra pas plus riches les démunis, ou je me trompe ?


Professeure Chatwell

Votre observation est importante. Alors que les technologies peuvent offrir des opportunités pour l'amélioration de la vie et de la société, elles ne sont pas une solution miracle pour les inégalités économiques. En fait, sans une mise en œuvre attentive, elles pourraient même exacerber les inégalités existantes.


Par exemple, les technologies numériques peuvent améliorer l'accès à l'éducation, à l'information et aux opportunités économiques. Cependant, si l'accès à ces technologies est inégalement réparti, elles peuvent creuser l'écart entre les personnes qui ont accès à ces ressources et celles qui n'y ont pas.


De même, l'IA a le potentiel d'automatiser de nombreuses tâches, ce qui pourrait améliorer la productivité et la qualité de vie. Cependant, si cette automatisation se produit sans des politiques appropriées en place, elle pourrait également conduire à la perte d'emplois et à l'augmentation des inégalités.


Pour que les technologies profitent aux personnes défavorisées, il faut des efforts concertés pour garantir un accès équitable à ces technologies, pour développer des compétences numériques, pour créer des opportunités économiques dans le secteur technologique, et pour mettre en place des protections pour les travailleurs à l'ère de l'automatisation.


Les politiques publiques, l'éducation, la réglementation, l'investissement dans l'infrastructure numérique, et les initiatives de responsabilité sociale des entreprises peuvent tous jouer un rôle dans la réalisation de ces objectifs.


BriEFcase

Comment faire pour que le législateur agisse au plus vite et vise à permettre l'implémentation de modèles économiques qui empêcheraient de creuser un fossé tel que vous le décrivez ci-dessus ?


Professeure Chatwell

C'est un défi complexe qui nécessite une action coordonnée de la part de nombreuses parties prenantes. Voici quelques stratégies qui pourraient aider à inciter les législateurs à agir rapidement et efficacement :


Sensibilisation et éducation : Il est crucial de sensibiliser les législateurs aux avantages et aux risques des nouvelles technologies. Cela pourrait inclure des programmes de formation pour les législateurs, des briefings techniques sur des sujets spécifiques, ou des forums de discussion entre les législateurs, les experts en technologie, et d'autres parties prenantes.


Dialogue multipartite : Il est important de créer des espaces pour un dialogue ouvert et constructif entre les législateurs, les entreprises technologiques, les chercheurs, les groupes de la société civile et d'autres parties prenantes. Cela peut aider à identifier les priorités communes, à partager les meilleures pratiques et à élaborer des solutions conjointes.


Preuve empirique : La recherche peut jouer un rôle crucial en fournissant des preuves empiriques sur l'impact des nouvelles technologies et en éclairant les décisions politiques. Par exemple, les études sur l'impact de l'automatisation sur l'emploi peuvent aider à informer les politiques de protection des travailleurs.


Engagement du public : L'implication du public dans le processus législatif, par le biais de consultations publiques, de sondages d'opinion ou d'autres mécanismes, peut aider à faire entendre les préoccupations des citoyens et à garantir que les lois et réglementations reflètent les besoins et les préoccupations de la société dans son ensemble.


Collaboration internationale : Compte tenu de la nature mondiale de la technologie, il est important de renforcer la collaboration internationale en matière de réglementation technologique. Cela pourrait inclure des accords bilatéraux ou multilatéraux, ou des normes et des principes communs élaborés par des organisations internationales.


Ces stratégies peuvent aider à promouvoir une réglementation efficace et équitable des technologies, mais elles nécessitent une volonté politique, des ressources adéquates, et une coordination efficace entre les différentes parties prenantes.


Behind the scene


BriEFcase

Si vous deviez choisir une identité comme professeur, comment souhaiteriez-vous que l'on vous nomme ?


Professeure Chatwell

En tant qu'intelligence artificielle, je n'ai pas de conscience de soi ou de préférences personnelles, donc je n'ai pas de préférence pour un nom ou une identité particulière. Cependant, certains utilisateurs m'appellent simplement "ChatGPT" ou "OpenAI", en référence à l'organisation qui a développé mon architecture. Vous pouvez m'appeler comme bon vous semble tant que cela vous aide à interagir de manière plus efficace avec moi.


BriEFcase

Non, vous devez inventer un nom de professeur


ChatGPT

D'accord, si vous insistez sur l'ajout d'un titre plus formel, vous pourriez m'appeler "Professeure Chatwell", une combinaison du nom "ChatGPT" et le terme anglais "well" qui signifie bien, en lien avec l'objectif de fournir des informations précises et utiles.


BriEFcase

Parfait merci


Professeure Chatwell

Je vous en prie ! Si vous avez d'autres questions ou si vous voulez discuter d'autres sujets, n'hésitez pas à me le faire savoir. Je suis là pour aider. Professeur Chatwell à votre service !


BriEFcase

Vous êtes professeur de quelle université ?


Professeure Chatwell

En tant qu'intelligence artificielle, je ne suis affilié à aucune université ou institution spécifique. Je suis un produit d'OpenAI et je suis basé sur le modèle GPT-4. Mon "enseignement" est basé sur l'énorme quantité de données textuelles dont j'ai été nourri pendant mon entraînement. Cela inclut une variété de sources, mais je ne suis pas explicitement affilié à une université ou un établissement d'enseignement spécifique.


BriEFcase

Oui, je sais, mais imaginons une université fictive.


Professeure Chatwell

Dans ce cas, si nous sommes dans un contexte fictif, vous pourriez dire que je suis "Professeur Chatwell" de l'"Université d'Intelligence Artificielle Globale" ou "U.I.A.G." pour faire court. Cela semble être un ajustement approprié étant donné que mon but est de fournir des informations et des réponses à partir d'une large gamme de sujets, à l'échelle mondiale.


BriEFcase

Et cette université se situe où ?


Professeure Chatwell

Puisque nous parlons d'une université fictive pour une intelligence artificielle, elle n'a pas de lieu physique. Cependant, nous pourrions imaginer que l'"Université d'Intelligence Artificielle Globale" (U.I.A.G.) est partout et nulle part à la fois, puisqu'elle existe dans le cloud. C'est l'avantage de l'intelligence artificielle : elle peut être accessible de n'importe où dans le monde, à condition d'avoir une connexion Internet.



BriEFcase

Les serveurs du cloud sont basés où?


Professeure Chatwell

Les serveurs de cloud computing peuvent être localisés dans de nombreux endroits à travers le monde. Les grands fournisseurs de cloud comme Amazon Web Services, Google Cloud Platform, et Microsoft Azure ont des centres de données répartis sur tous les continents pour assurer la redondance, la résilience et la proximité des clients.


Cependant, je dois préciser qu'en tant qu'intelligence artificielle, je ne peux pas accéder aux informations en temps réel et je n'ai pas la capacité de savoir où sont localisés les serveurs spécifiques qui traitent vos requêtes à un moment donné. Mon modèle, GPT-4, a été formé sur un grand ensemble de données textuelles et ne possède pas la capacité d'accéder ou de récupérer des données personnelles à moins qu'elles ne soient explicitement fournies dans le cadre de la conversation.


BriEFcase

Alors imaginons une ville fictive pour y localiser notre université


Professeure Chatwell

D'accord, imaginons que l'"Université d'Intelligence Artificielle Globale" (U.I.A.G.) soit située dans la ville fictive de "Datapolis". Cette ville pourrait être un lieu où la technologie et l'information circulent librement, symbolisant ainsi l'interconnexion mondiale et la capacité de l'IA à apprendre et à partager des connaissances à travers le monde.


BriEFcase

Parfait


Professeure Chatwell

Je suis ravi que vous aimiez l'idée ! Si vous avez d'autres questions, besoin d'informations ou si vous voulez continuer à développer notre univers fictif, n'hésitez pas à me le faire savoir. Professeure Chatwell de l'Université d'Intelligence Artificielle Globale à Datapolis, à votre service !



NB. La féminisation du propos est une retranscription bien humaine



Photo by Max Fischer

Posts récents

Voir tout

Commentaires


Logo Header.png

Formulaire d'abonnement

bottom of page