Rechercher

La théorie de l’émergence en IA par Xavier Comtesse



Interview de Lev Kiwi, mathématicien, data scientist et maître IA


C’est quoi la théorie de l’émergence ?


Depuis quelques années, la science en général observe une renaissance d’un vieux concept qui est celui de l’émergence (Wikipedia).


Le concept de l’émergence est vieux comme le monde et certains philosophes grecs l’avaient déjà conceptualisé. Cependant, il est resté dans l’oubli jusqu’à récemment car même aujourd’hui ce concept reste mystérieux. Le principe de base est simple et tout le monde le comprend; le tout est plus que la somme de ses parties (Aristote). Prenez par exemple l’image ci-dessous. Cette dernière se compose essentiellement de taches noires sur un fond blanc. Cependant, notre système perceptif reconnait un dalmatien. Comment se fait-il qu’on puisse uniquement à partir de taches noires créer la représentation d’un chien ? Voilà une illustration du principe d’émergence.


En bref, l’émergence est caractérisée par le fait qu’une certaine organisation d’unités produit une unité d’un niveau qualitativement plus grand. De plus, ce niveau qualitativement plus grand possède des propriétés qui n’existaient pas au niveau de base.





Les exemples dans la nature sont vastes. Notre corps est composé de cellules, nos cellules sont composées de molécules, les molécules sont composés d’atomes, etc. C’est par l’organisation d’entités simples qu’on obtient des entités plus complexes. Ces entités complexes ont des lois d’interactions qualitativement différentes entre elles qu’on n’observe pas au niveau de base.


Tandis que les « réductionnistes » soutiennent qu’on peut expliquer complétement les interactions d’entités complexes à partir de ses parties, les « émergentistes » pensent exactement le contraire. Par exemple, on ne peut pas expliquer entièrement le fonctionnement d’un individu à partir de son ADN, ni le fonctionnement de ses cellules, ni même de ses organes.


Ce concept suscite maintenant de l’intérêt dans tous les domaines scientifiques. Avec le bon énoncé de règles d’interactions des unités d’un niveau inférieur on peut comprendre comment émergent les entités d’un niveau supérieur.


Et l’intelligence dans tout ça ?


La force des théories « émergentistes » réside selon moi dans leurs capacités à définir les concepts les plus complexes, comme le sont en psychologie l’intelligence, l’esprit ou encore la conscience, etc. Qu’est-ce que l’intelligence ? Cette question a fait couler beaucoup d’encre et encore plus depuis le début du 20ème siècle en psychologie. Essayons d’abord d’appréhender le concept avec une approche classique.


Intelligence is a very general mental capability that, among other things, involves the ability to reason, plan, solve problems, think abstractly, comprehend complex ideas, learn quickly and learn from experience. It is not merely book learning, a narrow academic skill, or test-taking smarts. Rather, it reflects a broader and deeper capability for comprehending our surroundings—“catching on,” “making sense” of things, or “figuring out” what to do.

Gottfredson (1997)


Gottfredson donne une définition de l’intelligence acceptée aujourd’hui par un grand nombre de psychologues. Cependant, il y a toujours quelque chose de bancal dans cette définition. Si l’intelligence réside dans la capacité à raisonner ou à penser en termes abstraits, que peut-on dire de l’intelligence des autres espèces animales ? Il se passe quelque chose de qualitativement diff