• Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn - Gris Cercle

Copyright © 2019 | Empowerment Foundation | info(at)empowerment.foundation

(Memorable) Readings of the week

Mis à jour : 5 juin 2019

Chaque semaine nous vous partageons les articles qui nous ont marqué par leur message et leur approche de la technologie, son développement éthique et respectueux de l'Humain.


How to design an ethical organization, Harvard Business Review


#reasontoshare Des comportements contraires à l’éthique peuvent coûter très cher à une entreprise, Volkswagen, Facebook et Uber le savent bien… Mais les leviers activés par les leaders pour lutter contre ces déviances sont rarement les bons.


Contraindre, multiplier les règles, punir publiquement celui qui les enfreint pour en faire un exemple... les programmes de compliance des entreprises adoptent bien souvent une approche légaliste de l'éthique. Et sont déçus du résultat. Deux chercheurs, spécialiste des comportements humains, expliquent dans la Harvard Business Review, les incitations positives qui permettent d’installer durablement une culture éthique à l’ensemble d’une entreprise.


🔗https://hbr.org/2019/05/how-to-design-an-ethical-organization 🌐anglais ⌛10 min


Enquête sur le phénomène tech for good, Challenges.fr


#reasontoshare Après la mode de Green washing voici venu le Ethics washing. Il est nécessaire de faire le tri dans tous les discours et initiatives étiquetés “Tech for good”.


Le fait que les Gafa ont monopolisé le devant de la scène du deuxième sommet Tech for Good, organisé le 15 mai à Paris crée la polémique en France. Les géants du numérique sont en effet “prompts à s’acheter de l’image” mais sont-ils vraiment les bons porte-parole de la technologie mise au service du bien commun ? interroge Challenges.

🔗https://www.challenges.fr/economie/enquete-sur-le-phenomene-tech-for-good_656386

🌐français ⌛2 min


Angry birds and the end of privacy, Vox.com


#reasontoshare Quand on partage sa vie sur les réseaux sociaux, il est simple d’imaginer qu’un profilage est réalisé à des fins mercantiles... pas quand on joue à Candy Crush.


“Avec Facebook, on se rend bien compte qu'on partage des informations personnelles. Mais la mécanique de récupération de nos données personnelles est bien plus insidieuse…”, explique Vox.

🔗https://www.vox.com/explainers/2019/5/7/18273355/angry-birds-phone-games-data-collection-candy-crush

🌐anglais ⌛13 min