Rechercher

Nous sommes tech optimistes par Leila Delarive

Mis à jour : mars 3


Nous voulons croire que les avancées technologiques permettront de résoudre bons nombres de maux dont souffrent nos sociétés : lutter contre la malnutrition (foodtech), favoriser une plus grande transparence des activités étatiques et commerciales (blockchain), développement de solutions prometteuses dans le traitement de nos maladies grâce à la personnalisation d’une médecine désormais guidée par les données.

Je ne cite ici que quelques exemples.


Pourtant, cet optimisme a été mis à rude épreuve en cette année de crise sanitaire.

Que nos dirigeants aient été imprévoyants pour ne pas avoir suffisamment anticipé les effets dévastateurs d’une telle crise est une chose ; pas assez de fournitures médicales, un système de santé au bord de l’implosion.

Mais que penser de l’incapacité de nos dirigeants à rapidement mettre sur pied une stratégie faisant appel à des modèles prédictifs de l’évolution du virus Covid-19, calculés par des systèmes d’intelligence artificielle qui se fonderaient sur des millions de données récoltées à travers le monde depuis des mois ?


À vrai dire, le constat est simple. Les avancées technologiques sont encore théoriques et décevantes. Elles nous promettent un meilleur futur, mais nous avons bien quelques années devant nous avant d’en voir les effets tangibles. Pourquoi ? Parce que l’accès aux données est encore bien trop compliqué et archaïque. Que nos vies, nos comportements, nos maladies, nos exploits se traduisent en données, mais elles sont encore trop peu exploitées pour le bien commun.


Il y a mille et une opportunité à saisir aujourd’hui. Cette crise sanitaire nous l’a démontré. De la digitalisation forcée pour survivre, il est impératif de changer les paradigmes et de considérer l’évolution technologique comme l’alliée d’un meilleur futur.


Et désormais, on peut dire que le monde n’appartient pas à celles et ceux qui se lèvent tôt, mais à celles et ceux qui sauront comprendre et intégrer ces technologies dans leur quotidien.


C’est en cela que l’action de l’Empowerment Foundation est plus que jamais pertinente et utile pour favoriser le libre-arbitre individuel. Nous mettons tout en œuvre pour que vous puissiez devenir les actrices et les acteurs d’une technologie éclairée.


Après une année 2019 explosive, en 2020, nous nous sommes concentrés sur la mise sur pied d’un projet qui est appelé à connaître un développement important dans les années à venir ; Les procès de la tech.


Les procès où deux points de vue diamétralement opposés s’affrontent. Où chaque partie doit anticiper l’argumentaire adverse pour faire triompher son point de vue. Où chaque plaideur apprend à forger son esprit critique.


C’est ce que nous souhaitons transmettre au public grâce aux procès de la tech; favoriser le libre-arbitre face à la technologie.


Nous avons eu l’occasion d’organiser ces procès en collaboration avec l’IMD et l’EPFL dans le cadre du programme TransformTECH, mais aussi avec des écoliers.


Forts de ces expériences, nous avons lancé un concours de plaidoiries “les procès de la tech” auxquels participent des établissements scolaires et dont les épreuves se dérouleront ce printemps.


L’accalmie de septembre a favorisé l’organisation du dîner du futur : manger responsable en 2030. Une vision offerte par le chef Gabriel Serero et le viticulteur Blaise Duboux, avec plus de 103 participants.


Et puis, nous avons décidé de vous raconter des histoires chaque semaine. C’est ainsi qu’est née briEFcase. Des histoires que vous racontent chaque semaine Katia Elkaim, Nigel Roth et nos contributeurs/trices, Sylvaine Perret-Gentil, Bertil Wicht, Xavier Comtesse, Robert Yessouroun et toutes celles et ceux qui ont contribué occasionnellement.


Pourquoi des histoires ? Parce que le changement ne peut être initié que lorsque l’humain parvient à transcender son imaginaire. Le futur est entre vos mains. À vous de l’imaginer et de le mettre en œuvre.


Nous nous réjouissons de vous retrouver en 2021. Nous vous avons imaginé de belles expériences à venir. Soyez prêts à vivre à nouveau des moments forts à nos côtés.


Et si vous souhaitez passer plus de moments en petit comité, où nous pourrons échanger dans un cadre intimiste et visiter ensemble divers lieux où se déroule l’innovation en Suisse, pensez à devenir Amis de la Fondation, un club d’insiders qui bénéficient d’avantages sur nos événements de l’année (places pré-réservées, remise). Nous innovons en 2021 : des rencontres autour d’un lunch ou d’un verre pour échanger avec des experts qui partageront avec nous leurs dernières recherches.

Cliquez ici pour adhérer


Je terminerai ces quelques lignes sur une note d’espoir. Nous avons toutes et tous été touchés par cette crise sanitaire qui continue malheureusement à sévir. Nos croyances ont été mises à mal. Et aujourd’hui, il faut reconstruire, se reconstruire. Puissions-nous le faire en pleine conscience et dans le même esprit de solidarité qui a prévalu tout au long de cette année 2020.


Rendez-vous en 2021. Dans la joie et l’espoir d’un avenir meilleur.


Picture by Anna Nekrashevich

94 vues
Logo Header.png