Rechercher

Phoex21 ou le repeuplement du monde par Katia Elkaim




Phoex21 est en charge de rétablir l’électricité dans le bâtiment dans lequel la Colonie s’est temporairement installée, le temps de cette mission.

Elle a bien étudié tous les schémas électriques dans les bases de données, mais face à la réalité du terrain, il lui faut malgré tout quelques minutes d’adaptation.

La jeune fille est âgée de 19 ans si l’on compte depuis sa sortie de l’incubateur. Elle a investi cette partie de la Terre trois jours plus tôt avec son groupe, le premier appelé à repeupler la vieille planète depuis que l’humanité s’est d’abord raréfiée, puis quasi éteinte.

Phoex21 tient son prénom du programme de repopulation initié à la fin des années 2040 ; le projet « Phoenix Experiment ».

Un spermatozoïde expulsé avec quelques-uns de ses congénères par un inconnu, au début du 21ème siècle, a été envoyé dans une capsule bien scellée et à bonne température, pour être conservé dans la perfection de l’apesanteur de la lune. À une date inconnue mais très longtemps après, cette graine humaine a rencontré l’un des ovules maintenus vivants, à son insu, dans les mêmes conditions. Le résultat de la division cellulaire qui s’en est ensuivie, au vingt-et-unième essai, termina sa course dans le nid douillet d’un incubateur sur minuterie, à l’intérieur d’un vaisseau chargé de ramener sa précieuse cargaison dans la mère patrie, une fois à maturité.

Comme le calendrier a cessé de fonctionner aux alentours de 2650, année désormais figée dans l’éternité, la date du jour de cette rencontre n’est pas connue. Comment les bébés ont été élevés, une fois nés ? L’histoire ne le dit pas.

Phoex21 s’y reprit à deux reprises avant de réussir à reconnecter les fils de l’antique boîte à fusibles du lieu.

Depuis leur naissance, aucun des membres de la Colonie n’a croisé un autre humain, mais récemment, Phoex234, a mis en évidence des preuves de vie. L’équipage s’est donc mis à pied d’œuvre pour tâcher de fraterniser avec d’éventuels indigènes.

Arrêt sur image.

Cette fiction futuriste et dystopique n’en est presque pas une. Certains pensent en effet sérieusement à archiver notre environnement – ce qu’il en reste – et notre humanité au fond des grottes lunaires.

Conserver nos gamètes pour assurer l’existence de l’homo sapiens, quelle belle idée. Ne nous sommes-nous pas tous demandés ce que nous ferions si nous étions le dernier spécimen sur terre, un Abraham à qui Dieu dirait : « croissez et multipliez » ?

En réalité, comment choisirions-nous le capital génétique que nous allons conserver à l’intention des générations futures ? Une personne de chaque continent ? De chaque couleur de peau ? Un Anglais ? Un Breton ? Un Juif ? Un Musulman ? Un Chrétien Maronite ? Un Peul ? Un Ouïgour ? Un Parisien et pourquoi pas un Vaudois ?

Y a-t-il même suffisamment de place dans ces cavernes lunaires pour recueillir les gènes de Paul qui joue très bien de la guitare mais a ce léger strabisme divergent, ou ceux de Caroline dont le coup de crayon est maintenant célèbre ? Pouvons-nous ne pas inclure dans notre banque le témoignage de nos difficultés ? Marion entend des voix et Pierre boit. Armin est toxicomane et Bernard autiste. Comment nous passer de Michel qui enseigne l’histoire et des humoristes et des journalistes et des médecins et des autres scientifiques, ou pire de Roger Federer ?

Comment sélectionner notre postérité ? « Montrez-moi votre casier judiciaire. Vous avez une inscription, je vois. Vous n’êtes donc pas éligible à la résurrection. » Condamné à disparaître génétiquement.

La vérité est que nous sommes tous uniques !

L’idée de nous archiver est vertueuse et magnifique mais à condition de nous archiver tous.

Peut-être que la solution est tout simplement de ne pas détruire notre habitat pour que la question ne se pose pas.

Phoex21 appela ses compagnons de route. Elle ne saura jamais qui était son père, elle ne saura jamais qui était sa mère et ses compagnons non plus. Ses yeux bridés n’évoquent rien, pas plus que la peau plus foncée de Phoex37 ou les cheveux blonds de Phoex44.

Elle sait juste qu’ils sont humains.


Photo by Dom Le Roy

Posts récents

Voir tout
Logo Header.png