Rechercher

Stealing the Limelight (version française) par Nigel Roth

Mis à jour : mars 3




1875 fut une année très particulière.


Tout d’abord la Midland Railway décida de supprimer les wagons de deuxième classe de ses trains, de sorte les passagers n’avaient plus le choix qu'entre la première ou la troisième classe, ce qui éliminait de facto la "classe moyenne". Puis, un groupe d'étudiants de deuxième année de l'Université Rutgers vola un canon du New Jersey College, aujourd'hui Princeton, et déclencha la curieuse guerre des canons Rutgers-Princeton. Enfin, pour sortir son pays de l'endettement, Ismaïl Pacha, connu sous le nom d'Ismaïl le Magnifique, vendit la partie égyptienne du Canal de Suez au Premier ministre Benjamin Disraeli, qui oublia en passant d'en parler au Parlement britannique.


Et, Henry Cyril Paget, 5ème marquis d'Anglesey naquit, et ainsi commença l'une des histoires les plus étranges que l'aristocratie britannique ait à offrir.


Et il y a beaucoup d’histoires.


Commençons par un peu de contexte historique.


Paget, que l'on a connu sous le nom de Lord Paget, puis de Comte d'Uxbridge, était le fils aîné du 4e Marquis, également appelé Henry, par sa seconde épouse Blanche Mary Boyd. Sa première épouse Elizabeth Norman, et sa troisième, son héritière était américaine, Mary "Minna" Livingston King, veuve de John Wodehouse, deuxième baron Wodehouse, que l’on appelait The Honourable John Wodehouse.


Bref !


Il semblerait qu’Henry Cyril Paget ait pu être le fils illégitime de l'acteur français Benoît-Constant Coquelin, dont la belle-sœur a élevé Paget à la mort de sa mère, et qui se faisait appeler Coquelin l’aîné, ou Coquelin le Vieux. Coquelin, né à Boulogne-sur-Mer, une sous-préfecture du Pas-de-Calais, aurait dû être boulanger comme son père mais n'a pas su se montrer à la hauteur. Il choisit plutôt le métier d'acteur et suivit les cours d’Henri-François-Joseph de Régnier, un poète et romancier "symboliste", cette discipline artistique qui cherche à "représenter symboliquement des vérités absolues par des images et un langage métaphoriques".


La carrière d'acteur de Coquelin connut un succès étonnant Il fut considéré comme l'un des premiers grands de la Comédie-Française, la première compagnie de théâtre à tourner au XIXe siècle.


Il fut un interprète accompli dans le rôle de Figaro dans Le Barbier de Séville, ainsi que dans les rôles principaux de la Gringoire de Théodore de Banville et du Tabarin de Paul Ferrier. Il fut acclamé dans le rôle de Paul Forestier d'Emile Augier, celui de Jean Dacier de Charles London, et dans bien d'autres encore.


Et il a joué le célèbre Labussière dans une production du Thermidor de Victorien Sardou, qui fut interdit par le gouvernement, probablement en raison de son lien avec la Révolution et la disparition violente du Comité de la sécurité publique de Maximilien Robespierre, la fin du règne de la terreur, ou tout simplement parce que c'était un mois civil républicain, avec trente jours divisés en trois semaines de dix jours appelées décades, chaque jour étant nommé d'après une plante, sauf le cinquième et le dixième, qui sont nommés d'après un animal et un outil.


Heureusement que tout est clair, mais revenons à Henry Cyril.


Paget fréquenta le collège d'Eton et reçut une éducation aristocratique tout en étant assez médiocre. Il rejoignit les Royal Welsh Fusiliers formés en 1689, juste après la glorieuse révolution qui a déposé le roi James, remplacé par sa fille Mary, une Reine aimante et attentive, mariée à un hollandais, William d'Orange, ainsi nommé en raison de son amour des agrumes.


À l'âge de vingt-trois ans, et maintenant surnommé "Toppy", Paget, dans le plus pur style sang bleu, épousa sa cousine, Lilian Florence Maud Chetwynd, et hérita de son titre et de ses biens lorsque son père mourut plus tard cette année-là. L'héritage comprenait cent vingt kilomètres carrés de terres et un revenu annuel d'environ seize millions et demi de dollars, en équivalent de 2020.