Rechercher
  • Ambassadeur

The old lady par Leila Delarive

Mis à jour : juin 7


Je suis vieille. Très vieille.


Lors de ma première apparition, mon fonctionnement était bien rudimentaire. J’arrivais à peine à synthétiser le soleil ou l’eau. Mais je suis tenace. Et volontaire. À force d’essayer, j’ai finalement réussi à respirer l’oxygène sans mettre mon existence en danger (oui, car l’O2 très concentré est hautement toxique et a tué des millions de mes congénères).

Petit à petit, j’ai réussi à me transformer. À devenir forte et même à prendre la forme d’un humain. Aujourd’hui, je suis douée d’intelligence. Mais j’ai perdu mon autonomie et ma capacité à me transformer sans parasiter qui que ce soit.

Mes ancêtres eux, ils savaient tout faire sans déranger quiconque : transformer du sulfate ou du nitrate, l’énergie solaire ou l’eau. C’est ainsi qu’on les retrouve encore aujourd’hui partout, dans les eaux, dans les montagnes, dans la nature et dans notre corps.

Ce sont des gentilles bactéries. Elles respectent leur environnement.

Pas comme vous, les humains.

Lorsque je regarde derrière moi, je ne comprends pas pourquoi vous, les humains, ne respectez pas la nature et nos ancêtres.

Vous avez continué à transformer, à créer de nouvelles matières, mais vous vous êtes comportés comme de vilains virus avec notre hôte, la planète terre.

Vous avez abattu les forêts, infesté les océans, vous produisez, vous consommez, vous jettez de manière effrénée, comme si demain tout allait s’arrêter, oubliant que dans notre famille, nous respectons notre hôte et nous l’aidons à aller mieux.

N’oubliez pas que les bactéries se sont engagées contre d’autres bactéries à l’origine de terribles maladies - peste, choléra, tuberculose et j’en passe. En 1928, c’est grâce à nous qu’Alexander Fleming a trouvé l’antidote à de nombreuses maladies: la pénicilline. Nos antibiotiques ont sauvé beaucoup de vos vies humaines.

Malheureusement, l’humain a oublié de nous témoigner sa reconnaissance. Il attaque en permanence nos congénères en détruisant leur habitat.

Aujourd’hui, nous sommes totalement impuissantes pour vous aider à combattre les virus qui sont renforcés par la destruction de l’habitat naturel.

Les virus?

Ce sont nos ennemis. Une tribu qui distille son poison. Ils sont vraiment minuscules les virus. Ils s’attaquent aux cellules, les parasitent pour se répliquer.

Récemment, un virus a réussi à se propager tellement rapidement. Il a fait le tour du monde en quelques semaines.

Et vous, qu’avez-vous fait ? Terrifiés, vous vous êtes tous enfermés dans vos maisons. Vous ne savez pas trop comment faire pour vous protéger contre ce terrible virus.

Pourtant, si vous arrêtiez de détruire notre habitat, vous seriez mieux protégés contre ces maudits virus. Vous maintiendriez cette barrière naturelle qui vous garde à distance.

J’espère qu’un jour, vous vous souviendrez du code d’honneur des bactéries : toujours vivre en symbiose avec notre environnement. Ce jour-là, vous serez enfin prêts à évoluer.

https://www.pourlascience.fr/sd/evolution/lhumanite-racontee-par-ses-microbes-18064.php

0 vue

©2020 par Empowerment foundation